Lassé de devoir copier-coller le même préambule, je l'ai mis dans un fichier preambule-art.tex. Je l'appelle ensuite par un \input{/Applications/TeX/Préambules/preambule-art.tex}, et… ça coince. Je me dis que ce préambule doit être dans le même dossier que les éléments qui composent mon document final (comme j'ai un dossier /icono/, par exemple). Mais cela revient à devoir copier-coller derechef. Merci de vos bonnes suggestions…

Posée 28 Oct '16, 21:39

fred02840's gravatar image

fred02840
3.2k249113
Taux d'acceptation : 13%

Modifiée 28 Oct '16, 21:40

1

Es-tu sur de ton chemin vers le préambule ? (Je pense notamment aux accents qui peuvent être interprétés différemment selon le système d'exploitation)

(28 Oct '16, 21:42) jerome dequeker jerome%20dequeker's gravatar image
1

Il suffit de mettre ton preambule-art.tex dans ton texmf qui est un répertoire connu par LaTeX et dont la localisation dépend de ton système d'exploitation.

(28 Oct '16, 21:47) jerome dequeker jerome%20dequeker's gravatar image
2

Une autre solution consiste à utiliser les fonctionnalité de son éditeur: créer une template ou nouveau en copiant un document existant

(29 Oct '16, 01:34) touhami touhami's gravatar image
1

@touhami Cette méthode pose un problème de maintenance : si un même préambule est inséré en dur au début de chaque fichier, toute modification ultérieure à ce préambule devra être effectuée manuellement dans tous les fichiers (éventuellement nombreux, éventuellement oubliés, etc.).

(29 Oct '16, 12:21) denis ♦♦ denis's gravatar image
1

@denis Désolé, je ne suis pas d’accord avec vous, le fichier de préambule sert à utiliser comme point de départ on peut ensuite ajouter supprimer ce qu'on veut. À mon avis l’utilisation de \input doit être à réserver aux gros projets.

(29 Oct '16, 14:24) touhami touhami's gravatar image

@jerome dequeker. Les deux solutions fonctionnent : pas d'accent à Preambule, et ça passe. Idem quand on place le fichier dans le texmf.

@touhami et @denis : mon but est effectivement d'éviter d'avoir des tas de préambules dans tous les coins. Un seul et unique, qu'on modifie au gré des besoins.

@denis : je regarde la solution ci-dessous, qui me semble pas mal…

(01 Nov '16, 13:41) fred02840 fred02840's gravatar image
1

Un bon éditeur doit être capable d'insérer le contenu d'un fichier dans un autre fichier sans avoir à effectuer un copier-coller !. Le copier-coller, c'est bestial. En plus il doit être capable de plier-déplier des parties du document ou de restreindre la partie éditable d'un fichier. Personnellement, je n'aurais jamais de input surtout d'un fichier partagé avec d'autres. C'est se donner un bâton pour se faire battre.

(16 Avr, 19:55) Jean-jacques Rétorré Jean-jacques%20R%C3%A9torr%C3%A9's gravatar image

@Jean-jacques Rétorré L'inconvénient d'insérer le contenu d'un fichier (de macros) dans plusieurs autres fichiers (sources de documents) est que, si par exemple on s'aperçoit que le code d'une macro qu'on croyait robuste/optimal/chouette est finalement malingre/sous-optimal/pas chouette, il faut aller le modifier dans chacun des fichiers (sources de documents). Si on a importé (\input) le contenu d'un unique fichier de macros (résidant dans le TEXMFHOME), la modification n'a à être faite que dans cet unique fichier.

(16 Avr, 22:47) denis ♦♦ denis's gravatar image

@denis, Certes, mais l'inconvénient d'un input est que si l'on modifie le fichier importé de cette façon à cause, par exemple, des contraintes d'un seul de ces fichiers, il peut y avoir des effets de bord imprévisibles dans quelques autres fichiers qui l'importent. Si l'on reprend un document victime de ce syndrome, on peut passer de belles heures de débuggage. Je pense en particulier aux documents que l'on reprend quelques années plus tard quand on a oublié les modifications qui ont été faites. Il vaut mieux avoir tout le code sous la main.

(16 Avr, 23:11) Jean-jacques Rétorré Jean-jacques%20R%C3%A9torr%C3%A9's gravatar image

@Jean-jacques Rétorré Ça n'est pas faux, mais ce que tu décris me paraît être une situation se produisant plus rarement. Et, par dichotomie, on arrive quand même assez rapidement à voir que le problème vient du fichier importé.

(16 Avr, 23:56) denis ♦♦ denis's gravatar image

@denis Je ne suis évidemment pas contre l'utilisation de input ou de usepackage,mais ça doit se faire pour des raisons de logique et non pour des facilités d'édition comme le propose fred. Le code informatique n'est pas seulement destiné à la machine, il est d'abord lu par l'humain qui doit rapidement en comprendre le sens. Dans les échanges de document, ça peut être très pénalisant.

(17 Avr, 09:29) Jean-jacques Rétorré Jean-jacques%20R%C3%A9torr%C3%A9's gravatar image
Affichage de 5 parmi 11 Afficher 6 commentaire(s) en plus

Il suffit de placer le fichier preambule-art.tex dans son dossier TEXMFHOME à créer au besoin (comme expliqué dans cette réponse). Ensuite, pour importer le contenu de preambule-art.tex dans n'importe quel fichier .tex, il suffit de recourir à \input{preambule-art}.

Plus de détails transparents 44 à 53 de ce document.

Lien permanent

Publiée 28 Oct '16, 21:49

denis's gravatar image

denis ♦♦
5.3k49
Taux d'acceptation : 52%

Modifiée 16 Avr, 16:36

Votre réponse
(dés)activer l'aperçu

Suivre cette question

Par courriel :

Une fois que vous serez enregistré, vous pourrez souscrire à n'importe quelle mise à jour ici

Par flux RSS :

Réponses

Réponses et commentaires

Bases de Markdown

  • *italique* ou _italique_
  • **gras** ou __gras__
  • Lien ::[texte](http://url.com/ "Titre ")
  • Image : ?![alt texte](/path/img.jpg "Titre ")
  • Liste numérotée : 1. Foo 2. Bar
  • Pour ajouter un passage à la ligne, ajoutez deux espaces à l'endroit où vous souhaitez que la ligne commence.
  • Les balises HTML de base sont également prises en charge.

Mots-clés de la question :

×2
×2

Question posée : 28 Oct '16, 21:39

Question vue : 2,348 fois

Dernière mise à jour : 17 Avr, 09:29